Retour
Parcours du Solstice

Les Parcours du solstice

Téléchargez l'application pour chaque journée des Parcours

mixa.vision/solstice23

mixa.vision/solstice24

En cette quatrième année de programmation, et devant l’intérêt que cette activité a suscité au fil des ans, les Parcours du solstice se tiendront encore cette année sur deux jours, soit les 23 et 24 juin. Le concept lui demeure toutefois inchangé : des portes ouvertes au Musée national des beaux-arts du Québec, au Musée de l’Amérique francophone, à l’Observatoire de la Capitale (le 23 juin dès 18h), et des parcours thématiques dans les rues de la ville.

Cette année, les Parcours du solstice s’inspire de la thématique de la Fête nationale 2017, Québec, emblème de notre fierté. Découvrez toutes les facettes de notre histoire et notre architecture, mises en lumière dans deux parcours thématiques animées.

Télécharger la carte du Parcours du solstice ICI

Les stations du parcours

(23 juin - De 18h à 22h et le 24 juin - De 13h à 16h)

Parcours du 23 — Station 1 — PROFANE ET SACRÉ

Lieu : Parvis de la basilique-cathédrale de Notre-Dame-de-Québec, 16, rue de Buade

Qui : Charles-François Baillargeon (1798-1870) 

Présentation de quelques symboles municipaux ainsi que de l’hôtel de ville, inauguré en 1896, dont l’architecture est elle-même chargée de signification. Charles-François Baillargeon, curé de la basilique-cathédrale, rappelle surtout qu’il n’a pas hésité à promouvoir des symboles attachés à l’identité des Canadiens français.

Parcours du 23 — Station 2 : LA NAISSANCE DES SYMBOLES

Lieu : Parvis de l’édifice Gérard-D.-Levesque, 39, rue des Jardins

QUI : Eugène-Étienne Taché (1836-1912) et Samuel de Champlain (vers 1570-1635)

Taché donna à Québec non seulement des bâtiments emblématiques, dont l’hôtel du Parlement, le Manège militaire et le palais de justice mais aussi la devise du Québec, Je me souviens. Champlain, quant à lui, en tant qu’explorateur, cartographe et fondateur de Québec, est un symbole national, comme en témoigne le monument qui lui est consacré.

Parcours du 23 — Station 3 : LE FLEUVE SAINT-LAURENT

Lieu : Rue des Carrières (devant le parc des Gouverneurs)

QUI : Octave Crémazie (1827-1879) et Louisa Anne Call (Lady Aylmer) (1777-1862)

C’est avec la publication du Vieux soldat canadien, après la visite à Québec de La Capricieuse en 1855, que la critique commença enfin à reconnaître le talent de Crémazie. La venue de cette corvette constitua un événement majeur puisqu’elle était le premier navire de la marine française à venir au Canada depuis la Conquête de la Nouvelle-France. À travers le personnage de Lady Aylmer, sympathique à la cause des Canadiens français, on évoquera l’intense activité commerciale que permit le Saint-Laurent, notamment à travers le commerce du bois et la construction navale.

*** UNE EXPÉRIENCE DE RÉALITÉ AUGMENTÉE ***

Les emblèmes de Québec servent de thème à une courte expérience qui se vit à l’aide de lunettes de réalité augmentée.

 

Parcours du 23 — Station 4 : LES FORTIFICATIONS

Lieu : Parc du Cavalier-du-Moulin, 31, rue Mont Carmel

QUI : Angélique des Méloizes (Madame De Péan) (1722-1792) et Frederick Temple Blackwood (Lord Dufferin) (1826-1902)

Madame de Péan présentera les ouvrages de fortifi-cation de la ville, notamment l’enceinte érigée sous la direction de l’ingénieur militaire Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry. Avec le départ de l’armée britannique en 1871, l’utilité des fortifications est remise en question. La conservation de la majorité d’entre elles est due à l’intervention de Lord Dufferin, gouverneur général du Canada de 1872 à 1878. 

 

Parcours du 23 — Station 5 : LES COMMÉMORATIONS

Lieu : Espace Saint-Louis | Rues Saint-Louis et D’Auteuil

QUI : les guides animateurs de la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ)

Depuis sa création en 1995, la CCNQ s’emploie à faire connaître l’histoire, les attributs et le patrimoine de la capitale et met en œuvre un vaste programme de commémoration, qui a mené à la réalisation d’une vingtaine de fresques murales en trompe-l’œil et à l’aménagement d’une centaine de monuments, plaques commémoratives et œuvres d’art public. Les guides vous feront découvrir certains projets de commémoration et d’art public. 

Parcours du 23 — Station 6 : PLACE DES EMBLÈMES

Lieu : Place de l’Assemblée-Nationale, au centre du parc de l’Esplanade

QUI : Maurice Duplessis (1890-1959) et René Chaloult (1901-1978)

Duplessis et Chaloult, acteurs de l’adoption du drapeau québécois, évoqueront les circonstances entourant cet épisode de l’histoire. Également à cette station : présentation passionnée des emblèmes botaniques, aviaires et entomologiques du Québec,  concert-jeu Je vous entends chanter et une station de maquillage.

 

*** STATION DE MAQUILLAGE ***
Réalisation de maquillages pour les petits et les grands 
dans un concept esthétique rattaché à la thématique des emblèmes.

Parcours du 24 juin - LEVER DU DRAPEAU

Lever du drapeau – 24 juin à midi — Parc de l’Amérique-Française

QUI : Cérémonie officielle du Salut au drapeau où 10 personnages historiques feront lever les 10 drapeaux au rythme d’un quintette de cuivres. Présence du porte-parole, Michel Rivard et de plusieurs dignitaires.

Parcours du 24 — Station 1 : LES FEMMES DANS NOTRE SOCIÉTÉ

Lieu : Monument en hommage aux femmes en politique
Façade sud de l’hôtel du Parlement

QUI : Thérèse Casgrain (1896-1981) et Irma LeVasseur (1877-1964)

Thérèse Casgrain est connue pour avoir dirigé le mouvement pour le vote des femmes au Québec, avant la Seconde Guerre mondiale. Irma LeVasseur est la première femme médecin canadienne-française. Cofondatrice du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, à Montréal, et de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus, à Québec, elle a obtenu son droit de pratique au Québec en 1903.

*** VISITE DU PARLEMENT ***

C’est l’occasion rêvée pour découvrir l’hôtel du Parlement, 
si riche en emblèmes et en symboles. 

Ouvert au public le 24 juin

Parcours du 24 — Station 2 : LES EMBLÈMES ASSOCIÉS À LA NATURE

Lieu : Fresque BMO de la capitale nationale du Québec, 1037, De La Chevrotière

QUI : Léon Provancher (1889-1987) 

Naturaliste, auteur et éditeur, l’abbé Léon Provancher a publié notamment deux ouvrages monumentaux en plusieurs tomes : Flore canadienne et Petite faune entomologique du Canada. Qui serait plus à même  que lui de parler des emblèmes naturalistes du Québec?

 

 

Parcours du 24 — Station 3 : DRAPEAU DU QUÉBEC

Lieu : Parc de l’Amérique-Française, 269, boulevard René-Lévesque Est

QUI : Maurice Duplessis (1890-1959) et René Chaloult (1901-1978)

C’est grâce à René Chaloult qu’en décembre 1947 et janvier 1948, alors que la campagne menée par l’Ordre de Jacques-Cartier bat son plein, que les dernières discussions précédant l’adoption du drapeau ont lieu à Québec, menées par le premier ministre Duplessis. Le 28 janvier, le drapeau flotta pour la première fois sur l’hôtel du parlement.

*** UNE EXPÉRIENCE DE RÉALITÉ AUGMENTÉE ***

Les emblèmes de Québec servent de thème à une courte expérience qui se vit à l’aide de lunettes de réalité augmentée.

 

Parcours du 24 — Station 4 : LA CULTURE

Lieu : Ministère de la Culture et des Communications, 225, Grande Allée Est

QUI : Gaston Miron (1928-1996) 

Poète, Gaston Miron a participé à toutes les manifestations sur la langue, il a animé des récitals de poésie et organisé la première Rencontre des poètes canadiens en 1957 puis la Nuit de la poésie en 1970. On évoquera avec lui la symbolique que peut porter la culture. Ses interventions seront entrecoupées par un quintette de cuivres.

 

Parcours du 24 — Station 5 : EXPLORATION ET MOYENS DE TRANSPORT

Lieu : 140, Grande Allée Est

QUI : Pierre Le Moyne d’Iberville (1661-1706) et Joseph-Armand Bombardier (1907-1964)

Homme d’exploits, d’Iberville est connu pour avoir lutté efficacement contre l’armée anglaise durant une grande partie de sa vie, détruisant plusieurs établissements ennemis, en plus d’avoir fondé des forts et exploré l’Amérique. Dans la mémoire collective, il est le plus grand héros de la Nouvelle-France. 

De par sa grande taille et sa population dispersée, le Québec a dû se doter d’un réseau de transport performant et très développé afin de soutenir sa croissance économique. Inventeur autodidacte, Joseph-Armand Bombardier a conçu la motoneige moderne, un moyen de transport emblématique de notre réalité climatique.

 

Parcours du 24 — Station 6 : LE SOLSTICE D’ÉTÉ

Lieu : Perron de l’ancien presbytère Saint-Dominique, Musée national des beaux-arts du Québec (pavillon Pierre Lassonde) 

QUI : Joseph Légaré (1795-1855) 

Joseph Légaré est non seulement un important peintre québécois du XIXe siècle, mais aussi un patriote convaincu, plus enflammé encore que Papineau, et un artisan de l’établissement de bibliothèques publiques. Cette station permet aussi de rappeler les notions entourant le phénomène du solstice d’été et l’ancienneté des célébrations soulignant cette date.

Les collaborateurs à la 4e édition des Parcours du solstice

Partenaires Solstice