Retour
Grand spectacle

Artistes invités

Présentation des artistes du Grand spectacle de la Fête nationale dans la Capitale le 23 juin dès 21h sur les plaines d'Abraham!

Marie-Mai

Marie-Mai possède une feuille de route qui ferait l’envie de plusieurs artistes : 4 albums platine en carrière et son plus récent certifié or; 12 spectacles au Centre Bell, plus de 1 500 000 spectateurs en spectacle et en festival; Interprète féminine de l’année aux Galas de l’ADISQ à 5 reprises ; un billet platine et 3 billets d’or pour ses trois dernières tournées ; un DVD quadruple platine… et la liste continue…

Originaire de Varennes, Marie-Mai a fait ses débuts à Star Académie, en 2003. En 2004, elle lançait son premier album, Inoxydable, suivi d’une tournée au Québec. En 2006, elle lançait Inoxydable en France.  Plus de 120 000 copies vendues.

Éric Lapointe

En plein été 1994, sa « road song » Nimporte quoi, qui détonne chez cet adolescent, consacre instantanément Éric Lapointe au rang de star.

Depuis son premier album, Obsession (1994, 225 000 copies), le Québec réserve un accueil bouillonnant à Éric Lapointe. Viennent ensuite Invitez les Vautours (1996, 180 000 copies), À l’ombre de l’Ange (1999, 225 000 copies) et l’album «Live» Adrénaline (160 000 copies). En novembre 2004, Lapointe lance Coupable (100 000 copies en quelques semaines)… et, en novembre 2006, Lapointe 1994-2006 : N’importe qui, album compilation certifié Disque d’or.

Félix de la Découverte de l’année et de l’album Rock au Gala de l’ADISQ 1995.

1997, il rafle encore le Félix de l’Album Rock de l’année. Un autre « Album rock » pour À l’ombre de l’ange (5 Félix en 2000), et encore un autre pour Adrénaline!

1997, Lapointe est invité par les Rolling Stones à ouvrir leurs deux concerts de Paris du Voodoo Lounge Tour, en compagnie de Bon Jovi, et donne une prestation aux FrancoFolies de La Rochelle avec Florent Pagny.

1995 - Premier artiste à recevoir une même année deux Prix Miroir du prestigieux Festival d’été international de Québec (Choix du Public et Meilleure prestation scénique). En 1997, 2000 et 2006, il reçoit de nouveau le Miroir du Choix du Public.

Prix des radios francophones du Monde pour la chanson de l’année 1994-95 : Terre Promise. De plus, Nimporte quoi est sacrée Choix du Québec par les auditeurs du Réseau Énergie en 1994 ; et en 1997, c’est au tour de Loadé comme un gun d’être le Choix du Québec des auditeurs de Radio Énergie (1 800 000 auditeurs), et encore en 1999 ! Cette fois, l’honneur revient à son immense succès : Mon ange.

En 1997, Lapointe publie un mini de 2 titres, Le Screw (Richard Desjardins) et Les Boys, écrite pour le film (15 000 copies). Fin 1998, 2 nouvelles chansons pour Les Boys II : Rocket et Alléluia, écoulées à près de 25 000 copies en 6 semaines!

2001 - Trame originale du film Les Boys III, avec sept chansons inédites dont le succès Le Boys Blues Band, qui est grimpé au numéro 1 des Palmarès (35 000 ventes).

Le 8 avril 2002, Lapointe lance Adrénaline un album «Live» double.

1er novembre 2004, suite à une grossière erreur judiciaire, Lapointe lance Coupable, son 4e album studio, 10 ans de carrière.

Deux lancements consécutifs, certifié platine dès la sortie, un premier single Reste là au sommet des Palmarès pendant plusieurs semaines et ensuite un autre La Bartendresse soutenu par un clip réalisé par Patrick Huard.

En avril 2008, Lapointe lance Ma Peau, un album studio très attendu.

En 2009, Ailleurs Volume 1 et 2 compilent les diverses participations d’ Éric pendant plus de 15 ans de carrière avec d’autres artistes, dont le duo avec Céline Dion sur les Plaines.

En 2010, Éric Lapointe présente son 6e album studio en carrière, Le ciel de mes combats : album de retrouvailles avec Roger Tabra qui signe ou cosigne toutes les nouvelles chansons et Stéphane Dufour à la réalisation.

Daniel Bélanger

En 1992, Daniel Bélanger lance dans le paysage musical québécois une petite bombe, Les insomniaques s'amusent. Avec sa poésie débridée, ses mélodies ciselées, son premier album séduit rapidement un large public et extasie la critique.

1993: Tournée historique, ventes de 175 000 exemplaires et Félix de l'album pop-rock de l'année.

1996: Quatre saisons dans le désordre paraît. Les récompenses pleuvent et les ventes s'affolent (album certifié platine), et plusieurs titres au sommet des palmarès.

1998: Daniel Bélanger choisit pour un temps de voyager «Seul dans l'espace». La tournée connaît un immense succès et conduit à l'enregistrement d'un album atypique, Tricycle (1999).

2000: Erreur d'impression, recueil de 150 historiettes amusées flirtant avec l’absurde. Daniel participe à des spectacles marquants, dont l'ouverture des 12e FrancoFolies de Montréal.

2001: Avec l'album Rêver mieux, le créateur s'approprie les sonorités électro (album certifié platine et moisson de prix époustouflante).

Quelques incursions réussies dans le registre de la musique de film (chanson-titre du film Le Dernier souffle, en 2000; musique de L'Audition, en 2006) et en surprend plus d'un, en 2003, avec Déflaboxe.

2007: L'échec du matériel : tournée d'une centaine de dates et d’une quarantaine de spectacles en solo.

2008: Paraît Joli chaos. Une tournée estivale s'ensuit, tandis que Daniel Bélanger travaille à la musique d'une adaptation des Belles-Sœurs de Michel Tremblay.

Daniel Bélanger développe la trame musicale de Paradis perdu, de Jean Lemire et Dominic Champagne, et concocte un huitième disque, Nous.

Il publie Auto-stop (Les Allusifs), un «roman-chanson» racontant l'histoire du mal-être d’un jeune homme de 19 ans sur les routes d'Europe.

2013: L'artiste offre à son public Chic de ville, une irrésistible virée rockabilly sur les routes d'une Amérique intérieure.

Daniel Bélanger poursuit sa trajectoire avec Paloma, un disque voyageur.

Richard Séguin

Richard séguin est né en mars 1952, à pointe-aux-trembles.

Il compose avec sa soeur jumelle, marie-claire, leur première chanson à 16 ans, som séguin.  puis, il forme le groupe la nouvelle frontière qui enregistre deux albums : la nouvelle frontière et lhymne aux quenouilles.

En 1970, les séguin devient le duo culte de toute une génération. 

En 1972, ils enregistrent leur premier album, séguin. nommés groupe de l’année, ils font une tournée  de 180 spectacles de montréal à vancouver.

En 1973, première partie de diane dufresne à la place des arts et spectacle en france, où il sera d’ailleurs désigné meilleur groupe québécois.

En 1974, les séguin enregistrent leur deuxième album, en attendant.

En 1975, sortie de l’album récolte de rêves, leur troisième album.

En 1976, le duo se produit une dernière fois à l’outremont et lance son dernier album festin damour, puis se sépare.

En 1980, richard lance son premier album solo, richard séguin.

En 1983, il part en tournée dans les cafés et les centres culturels du québec. 

En 1985, sortie de son troisième album, double vie. il remporte le félix de l’album rock de l’année et celui d’auteur-compositeur. 

En 1988, sortie de journée damérique, qui se mérite le félix du meilleur album pop-rock. journée damérique décrétée platine avec plus de 100 000 copies vendues.

En 1989, la tournée du spectacle journée damérique se poursuit au québec. 

En 1990, richard séguin reprend la route en solo avec de nouvelles chansons.

Son cinquième album solo paraît en octobre 1991:  aux portes du matin est certifié or. 

1992,  la tournée au québec remporte un succès éclatant: quelque 180 récitals au cours de leur tournée. l’adisq lui remet 5 félix:  meilleur album pop rock, interprète masculin de l’année, chanson de l’année pour aux portes du matin, le billet d’or pour le spectacle, le félix de la sonorisation. 

À l’été 1994, il participe à la symphonie du québec,  un spectacle réunissant plusieurs artistes dans le cadre des francofolies de montréal. 

Dinstinct paraît en octobre 1995 et sera rapidement certifié or.

En 2000 et 2001, richard séguin sillonne le québec avec microclimat, qui se mérite le félix de l’album folk contemporain de l’année.

En 2002, mentends-tu, tirée de microclimat reçoit une distinction de la socan pour être l’une des 10 chansons d’expression française les plus jouées à la radio. 

Vincent Vallières

Au printemps 2017, trois ans après la parution de Fabriquer l’aube, album certifié or, Vincent Vallières lance son septième album : Le temps des vivants. Cet album est celui du deuxième souffle, dira-t-il. Il marque le début d’un chapitre neuf, né d’un désir d’explorer certaines sonorités et avenues moins arpentées, tout en y conservant l’authenticité de la force d’évocation du chanteur.

Avec 21 nominations en carrière au Gala de l’ADISQ et trois prix Félix, dont celui d’Interprète masculin, Vincent Vallières est assurément un incontournable du paysage musical québécois. L’album Le monde tourne fort, sur lequel figure le désormais classique On va s’aimer encore, s’est écoulé à plus de 120 000 exemplaires.

Né le 8 août 1978 à Sherbrooke, Vincent Vallières compose son propre matériel depuis l’âge de 15 ans. En 1996, il accède à la finale de Cégeps en spectacle (2e place) et enregistre par la suite l’album démo Le vent du nord. De 1999 à 2013, les albums Trente arpents, Bordel ambiant, Chacun dans son espace, Le repère tranquille, Le monde tourne fort et Fabriquer l’aube sont lancés. Vallières a maintenant une solide expérience et compte parmi les artistes marquants de la chanson québécoise.

Gregory Charles

Gregory Charles fait carrière depuis près de 30 ans. Révélé au public par son rôle dans la populaire série Chambres en ville, il sera toujours, pour le public de 20-35 ans, l'animateur curieux et coloré des Débrouillards. Il se démarque alors par son savoir encyclopédique, sa polyvalence, son incomparable talent musical et son inépuisable énergie.

De 1998 à 2000, Gregory accompagne Céline Dion dans sa tournée mondiale Let's talk about love à titre de chanteur et de musicien.  Puis, à TF1 en France, il présente Le MultiShow. L'année suivante, il fait ses débuts au théâtre, en français et en anglais, dans Two pianos four hands, qu'il joue au Canada et aux États-Unis.

En 2002, Gregory Charles propose Noir&Blanc, son premier spectacle musical interactif qui sera vu par un million de spectateurs et présenté une quarantaine de fois.  En 2006, il lance I think of you, un album dont la chanson titre domine les palmarès pendant un an.

Gregory Charles, fervent de chant choral et entrepreneur, fonde et dirige pendant une décennie le Mondial Loto-Québec de Laval.

Après des tournées en Écosse, en France et une résidence au Carlyle de New York, il lance en 2013 le projet Vintage, nouveau spectacle interactif évolué (vu, au Casino de Montréal, par un demi-million de spectateurs et présenté pendant cinq semaines à New York).

En 2015, il produit et anime Virtuose, une série mettant en vedette des jeunes musiciens classiques et acquiert les stations Radio-Classique de Montréal et Québec. En 2016, il introduit Crescendo, un second variété musical d’ensembles vocaux adolescents.

Gregory présente chaque année de nombreux spectacles corporatifs à travers l'Amérique, dont Virtuose, et le toujours interactif spectacle Noir&Blanc2 et 3 au Centre Bell avec Marc Hervieux.

Luce Dufault

Native d'Orléans en Ontario. À l'âge de quinze ans, dans un centre commercial, elle chantait le dos tourné au public! Avec son premier groupe, elle fait la tournée des sanctuaires du blues montréalais. Son répertoire rhythm'n blues collé à sa voix puissante lui permet déjà de gagner l'estime du public.

Novembre 1992, Luc Plamondon lui offre le rôle de la groupie dans La légende de Jimmy. Au printemps 1993, elle enregistre Quand les hommes vivront d’amour.

Automne 1993, Plamondon lui propose le rôle de Marie-Jeanne dans l'opéra rock Starmania.

Mars 1996, son album éponyme lui vaut quatre nominations à l'ADISQ. L'automne suivant, elle présente son premier spectacle solo.

1997, elle gagne le Félix du « spectacle de l'année-interprète ». Son premier album atteint les 170 000 exemplaires vendus. 

1998, elle enregistre l'album Des milliards de choses, certifié « OR ». Le spectacle Des milliards de choses impressionne la critique.

Avril 2000, enregistrement d'un album live acoustique, Soir de première, où elle reprend ses plus grands coups de cœur. L'album se retrouve dès sa sortie au No 1 des ventes au Québec. 

Au-delà des mots, son quatrième album est lancé en octobre (suivi d’une importante tournée de 100 spectacles à travers le Québec).

Mars 2004. Son cinquième album, Bleu, est magnifiquement accueilli, tant par le public que la critique. Une tournée de spectacles suit.

Mars 2007, sortie de son sixième album: demi-jour. Un album tout en douceur, très folk contemporain. 

Début 2010, l’interprète lance Luce (douze relectures de chansons coup de coeur, en anglais). L’année suivante, son interprétation d’Émilie Bordeleau étonne et émerveille le Québec dans le théâtre musical Les Filles de Caleb.

En 2014 elle lance un huitième album en carrière : Du temps pour moi.

Mai 2015, sortie d'une compilation de ses 10 plus grands succès francophones.

Karim Ouellet

D’affirmer que beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis la sortie de FOX (Coyote Records) au Québec tient pratiquement de l’euphémisme pour Karim Ouellet. Sacré tour à tour « Francophone Album of the Year » aux JUNO Awards 2014, Prix Félix-Leclerc 2013 pour la chanson « L’amour », nommé sept fois à l’ADISQ, puis Révélation Radio-Canada 2012-2013, il s’attire les éloges et les louanges tombent comme la pluie.

Originaire de Dakar et fièrement campé dans un Québec qui l’a vu grandir, Karim décline une pop qui flirte du côté de la soul, du reggae, du rock, et de l’électronique avec une grâce clairsemée de désinvolture.

De ses mélodies sans frontières, Karim a fait quelques dizaines de spectacles en France, s’offrant sur scène pour les premières parties de M et Stromae. L’auteur-compositeur-interprète s’est taillé rapidement une place de choix au cœur des belles promesses que laisse entendre la nouvelle chanson francophone.

Ainsi bien en place sur les radios québécoises où l’artiste cumule pas moins de 4 titres – « L’amour », « Marie Jo », « Rien ne sert de courir », « L’amour est un monstre » (avec Misteur Valaire) – qui se sont tous hissés au numéro 1 des palmarès –, Karim se fait de nouveau un succès avec sa chanson « Karim et le Loup » qui s’est elle aussi hissée au numéro 1 du Palmarès. 

Déjà fort de plus de 200 spectacles à travers la francophonie, dont deux concerts symphoniques, le singulier personnage s’amuse et fait mouche là où les limites volent en éclats et s’impose, au final, comme un incontournable de la musique. Passé maître dans l’art d’évoquer le sentiment amoureux au diapason d’une pop feutrée sur un grain tantôt volute, tantôt graveleux, Karim Ouellet s’abandonnera aux scènes québécoises à l’année 2016, armé de ses succès et de ses nouvelles compositions tant attendues. 

Laurence Jalbert

Ingrid St-Pierre

Amoureuse des mots et mélomane depuis son enfance, elle lance Ma petite mam’zelle de chemin en 2011. Son premier album conquit instantanément le cœur du public et des critiques. Ingrid récolte en 2012 sa première nomination à l’ADISQ en tant que révélation de l’année.

En 2012 elle signe la co-réalisation de L’Escapade, qui lui mérite 3 nominations à l’ADISQ. À l'automne 2015 elle dévoile son nouvel album intitulé TOKYO, un album tout en nuances, passant du piano à la harpe, maîtrisée de cette voix qui danse et de ces libres mélodies. Elle récolte pour Tokyo le Félix du meilleur album adulte contemporain au gala de l'ADISQ, en 2016.

David Usher

Marjo

Alexe Gaudreault

Native de Dolbeau-Mistassini, Alexe Gaudreault,  jeune femme de 23 ans, se démarque par une joie de vivre contagieuse… mais aussi par un remarquable talent d’auteure et d’interprète ! 

Toute petite, elle apprend la flûte traversière et exécute des pièces classiques. Après des études en Arts à Montréal et à Québec, Alexe est remarquée en 2013 à la populaire émission télévisée La Voix, où elle séduit le coach Marc Dupré et deux millions de téléspectateurs québécois avec son interprétation inspirée de Quand on a que l’amour de Jacques Brel.

L’année suivante, la jeune auteure-interprète fait la connaissance du réalisateur John Nathaniel. Une rencontre qui s’avérera déterminante. Recherchant une musicalité unique et fidèle à la personnalité de l’artiste, ils développent un son aux influences « London meets New York ». En juin 2015, Alexe Gaudreault fait paraître un EP de trois titres, disponible sur iTunes.

La chanson PLACEBO, lancée au mois d’avril précédent, connaît un succès phénoménal. Le titre tourne sans relâche sur les ondes radiophoniques du Québec et, figurant au TOP 10 depuis 47 semaines à ce jour, PLACEBO atteint le sommet du palmarès BDS à l’automne 2015 et y restera pas moins de sept semaines ! Une première en quinze ans pour une artiste indépendante.

Couronné Buzz Énergie du mois de juin 2015, ce hit mène Alexe en tournée de promotion tout l’automne 2015.

En mars 2016, Alexe Gaudreault rejoint l’équipe de MUSICOR avec laquelle elle présentera son tout premier album, éponyme, qui paraît le 20 mai 2016.

Son troisième extrait, Éclat, fut un succès immédiat et était #3 du top BDS à peine 5 semaines après sa sortie. En juin 2016, elle foule la scène du Centre Bell en participant à l’ouverture du spectacle de Marc Dupré.

Travis Cormier

Travis, né le 26 septembre 1993 à Moncton, Nouveau-Brunswick, gratte la guitare l’âge de 9 ans. Il lance son premier band au secondaire et écoute Bon Jovi, Aerosmith, U2, du pop rock et du country rock. Ado, il commence déjà à faire ses compositions.

Après son secondaire, Travis s’envole, à l’âge de 17 ans, vers Los Angeles pour étudier au Musicians Institute, sur Hollywood Boulevard. Il chante avec plusieurs groupes et passe du temps en studio en Californie pour du recording et des sessions de voix. Il joue aussi dans plusieurs bars.

Si Travis a attendu jusqu’à la quatrième saison de La Voix pour tenter sa chance, ce n’est pas par manque d’intérêt : « J’ai voulu participer dès la première édition, mais je n’étais jamais au Canada au moment des préauditions. »

Pour les Auditions à l’aveugle de La Voix, Travis savait que sa version de Dream On d’Aerosmith ferait grand effet. Sans surprise, les quatre coachs se sont retournés. L’Acadien a choisi, lui, Éric Lapointe.

Sur le plateau de La Voix, le guitariste et chanteur de 22 ans enchaîne les prestations enflammées qui allument la Travismania partout au Québec.

Travis Cormier travaille actuellement en studio à préparer son premier album solo.

Nicolas Pellerine et les Grands hurleurs

Fort de multiples tournées depuis sa fondation en 2009, autant à l'international qu'à travers le réseau de salles de spectacles du Québec, le trio de musique traditionnelle Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs s’est forgé une solide réputation. Il est composé de trois artistes de grand talent : Nicolas Pellerin (chant, violon, pieds, cajon), Stéphane Tellier (basse fretless) et Simon Lepage (guitare).

Le groupe a réalisé trois magnifiques albums qui ont tous été récompensés dans la catégorie Album traditionnel de lannée à l’ADISQ : Nicolas Pellerin et les Grands Hurleurs en 2009 (Félix à l’ADISQ, 2010), Petit grain d'or - 2011 (Félix à l’ADISQ, 2012) et 3/4 Fort en 2015 (Félix à l’ADISQ, 2016).

Avec son plus récent opus 3/4 Fort, le groupe se distingue en relevant le défi de faire une création harmonieuse et unique où le trad flirte avec le classique, le manouche, l’électro et le folk. C'est sur scène que le trio est à son meilleur grâce à la multitude d'instruments joués, la présentation dynamique des numéros et les performantes prouesses musicales.

Depuis sa création, le trio a effectué plus de 425 prestations (États-Unis, Allemagne, France, Espagne, République Tchèque, Suisse et Canada).

En plus des spectacles, le groupe a enregistré des publicités pour Honda, des émissions à Ici Musique et réalise également une trame sonore pour une exposition à la Place des Arts de Montréal.

On a aussi pu voir Nicolas Pellerin représenter le groupe comme artiste invité dans diverses émissions télévisées populaires telles que Tout le monde en parle (SRC), Belle et Bum (Télé-Québec), En direct de l'univers (Radio-Canada), Le Banquier (TVA), etc. Nicolas a également joué dans les formations trad Yves Lambert et le Bébert Orchestra ainsi que Les Langues Fourchues. Il a aussi présenté l’album Fred et Nicolas Pellerin en 2007. 

Michel Rivard, porte-parole de la Fête

Auteur-compositeur-interprète, guitariste, comédien, animateur de télé et même humoriste à ses heures, Michel Rivard s’est imposé, depuis plus de 40 ans de carrière, comme l’un des créateurs les plus fascinants de la scène culturelle québécoise. Dans la foulée des Leclerc, Vigneault et Ferland, cet artiste entier a contribué à faire avancer la chanson québécoise vers de nouvelles formes et nouveaux horizons, le folk urbain contemporain.

Tout au long de son parcours, la vie professionnelle de Michel Rivard s’est voulue variée et diversifiée. Fils du comédien Robert Rivard, à qui il rendit le touchant hommage « Tu peux dormir », Michel fit ses débuts comme comédien dans le téléroman Rue des pignons avant de joindre la Quenouille Bleue, puis le groupe Beau Dommage qui le projeta à l’avant-scène.

Ses nombreux titres tels que Le blues de la Métropole, La complainte du phoque en Alaska, Ginette, Le retour de Don Quichotte, Je voudrais voir la mer, Maudit bonheur, Toujours vivant (pour Gerry Boulet) ou encore Entre Matane et Bâton-Rouge (pour Isabelle Boulay), devenus des classiques avec les années, témoignent avec force de son statut d’auteur-compositeur de premier plan s’étant mérité de nombreux prix, ici comme en Europe.

Michel a également composé quelques musiques de film, participé à plusieurs Gala de l’ADISQ et s’est joint à Ligue nationale d’improvisation où il a été nommé quatre fois Meilleur compteur. Il compte également parmi ses réalisations de nombreux rôles au cinéma et au théâtre.  

De l’aventure Beau Dommage aux multiples albums solo en passant par ses importantes collaborations avec l’OSM ou encore Diane Dufresne, Michel Rivard continue d’appliquer avec un succès qui ne se dément pas, une vision et un style très personnels à l’ensemble d’une carrière remarquable, en constante évolution.

Soirée remixée par DJ Shash’U